Librairie Baba Yaga

octobre2010

0


Edition de l’Olivier, Figures libres, Octobre 2010

Editeur:

Cette  » femme massive tout en noir, sans maquillage, sans mèche affriolante, les cheveux tirés et la robe noire comme une paysanne « , c’est Zouc. Maryline Desbiolles l’a découverte un jour à la télévision, dans les années 70. Depuis, elle ne l’a jamais quittée. Zouc, cette comédienne étrange, pourvue d’un accent suisse et d’une voix capable de monter très haut dans les aigus lorsqu’elle se livre à l’une de ses incarnations : en scène, elle est à la fois la petite fille capricieuse, la mère exaspérée, la maîtresse d’école, la paysanne du Jura… Zouc, drôle à faire peur. En suivant le fil de son obsession, Maryline Desbiolles explore son propre passé. Souvenirs d’une enfance niçoise – la place Masséna, les camarades de classe -, mais aussi savoyarde, avec la campagne où l’on passe les vacances, les odeurs fortes, le lapin qu’on saigne. Et le portrait de sa mère, cette  » femme drôle « , si différente de Zouc, et pourtant si proche, comme une image inversée. Qu’est-ce que le féminin lorsqu’il se cache tout en s’exhibant ? Peut-être la  » Dame à l’écureuil et à l’étourneau « , dont Holbein a fait le portrait, connaît-elle la réponse.

Avis:

Il y a un mystère Zouc, une fascination pour cette femme drôle, à faire rire à faire peur, ou plutôt  à mettre mal à l’aise… Zouc faisant le bébé qui pleure…ça fait peur!! c’est trop ressemblant!
C’est le deuxième livre que je lis à son sujet, le premier « Zouc par Zouc », entretiens avec Hervé Guibert.
Maryline Desbiolles écrit un petit livre où sa vie et celle de Zouc se rencontrent en des points de leur biographie, Zouc, sa dégaine, sa robe noire, sa raie au milieu de ses cheveux, aucun apprêt. L’auteur montre Zouc sous des coutures féminines,  des reconnaissances enfantines. Zouc ramène à l’enfance, et l’on suit celle de Maryline au passage.
Comme dans les entretiens d’Hervé Guibert la personnalité de Zouc garde son mystère. C’est une approche sensible et littéraire.

A propos de Zouc, allez regarder ses quelques rares vidéos sur la toile, j’ai eu du mal à choisir laquelle vous proposer, j’ai choisi l’accouchement, à cause de la vision du bébé tout petit qui pleure, le corps tout entier du bébé, sur le visages et les mains de Zouc. Saisissant

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS