Librairie Baba Yaga

novembre2008

0

steinlen
5 continents, musée cantonal des beaux arts de Lausanne, Novembre 2008

Editeur:

« Steinlen, c’est bien simple. Il a vu ce que les autres ont vu. Seulement, avant de dessiner, c’est dans son cœur qu’il a regardé. » Camille Mauclair, 1918 
« Tout vient du peuple, tout sort du peuple et nous ne sommes que ses porte-voix… L’artiste véritable n’a à complaire à personne. Il doit, comme le servant, la vérité », Steinlen

D’origine suisse, naturalisé français, Théophile-Alexandre Steinlen (1859-1923) fut tout à la fois dessinateur, graveur, caricaturiste, illustrateur, affichiste, peintre et sculpteur. Bien qu’autodidacte, il est l’héritier d’une riche tradition artistique de Delacroix à Degas en passant par Daumier ou Manet (scènes de genre et de cabaret, sujets politiques, nus et natures mortes, portraits divers ou encore témoignages de la Première Guerre mondiale). La diffusion de son œuvre à l’âge d’or de l’affiche et des grands périodiques illustrés fait de l’artiste montmartrois l’une des figures centrales de la culture visuelle européenne. 
Steinlen, l’œil de la rue réunit pour la première fois les œuvres des principales collections publiques et privées de l’artiste. Première monographie sur l’artiste depuis plus de vingt ans, cet ouvrage apporte une documentation riche et inédite. Il propose un ensemble d’interprétations nouvelles sur Steinlen, sur son œuvre et sur l’histoire artistique et culturelle de la Troisième République.

« Gros effort éditorial pour cette exposition Steinlen. Le Musée cantonal des beaux-arts publie un livre-catalogue (…). Et l’on peut dire que tout y est. » La liberté

Avis:

J’ai un grand intérêt pour ce peintre, caricaturiste, affichiste contemporain de Toulouse Lautrec, né en 1859 en Suisse. Une exposition lui fut consacrée il y a deux ans à Lausanne.
Il est connu pour ses affiches de chat. Il a beaucoup dessiné pour la presse: Gil Blas, Simplicissimus etc… 
Il peint la guerre de 14-18. Il illustre des livres: Les soliloques du pauvre de Jehan Rictus, des textes de Maupassant, Hugo. C’est le Paris des pauvres, celui de Cosette des Misérables, et Gavroche sur les barricades. Il y a beaucoup de sensibilité et d’émotion dans ses dessins. Je vous en ai choisi quelques uns pour vous les montrer.

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS