Librairie Baba Yaga

octobre2011

0


Illustration: Leslie Plée

Toute l’année, et en particulier en ces veilles de fêtes les clients arrivent dans le meilleur des cas avec une page de journal conservée précieusement dans le moins bon, le plus courant, avec un titre non exact, un vague auteur écorché vif, et quelquefois la couleur de la couverture ce qui nous aide beaucoup! et c’est ce livre dont Drucker ou tartan pion a parlé à la télévision qui est soudain devenu LE LIVRE A AVOIR ABSOLUMENT écrasant tous les minables petits livres que nous engrangeons jour après jour, lisons, critiquons sur ce site etc. etc.

Madame Monenfant, professeur dermatologue réputée, aujourd’hui à la retraite, compte parmi mes clientes, elle aime faire des cadeaux avec des beaux livres, et acheter des livres à sa famille, mais ne fait pas grand cas de mes conseils:

– » Madame Monenfant quand on va voir un médecin on ne lui dit pas, alors qu’il va vous rédiger son ordonnance, attendez je vais demander l’avis a mon mari, ma sœur, ma fille, etc… Je vais aller voir sur internet si vous ne dites pas n’importe quoi (Quoique!!…) alors pourquoi ne me faites vous pas confiance, je suis libraire, je connais mon métier, je peux vous conseiller! »

-« Vous êtes susceptible Marie-Odile »

Oui, je le suis, mais j’ai raison, je sais que j’ai raison si les clients cessaient de faire confiance à des gens dont ce n’est pas le métier pour acheter des livres et nous demandaient conseil en nous expliquant leurs goûts, leurs désirs, il y aurait moins de livres malheureux non lus dans les placards!!!

J’aime beaucoup Mme Monenfant, et je crois qu’elle m’aime bien aussi, en tout cas elle me répète souvent qu’elle adore ma librairie! Ce jour là j’ai quand même réussi à lui vendre des livres pour ses petits enfants, une belle collection très attractive de classiques publiés chez Gallimard (collection hélas épuisée), je connais bien ses goûts, j’aime lui trouver des livres qui lui feront plaisir.

Autre exemple:

Cet été un client cherchait Les Fred Vargas en Folio Policier, j’eus beau lui expliquer que Fred Vargas écrivait ses livres chez Viviane Hamy, groupe Flammarion, puis était repris en poche chez « J’ai lu » (collection de poche de Flammarion) il voulait Vargas en Folio, avec la même obstination que Fernand Reynaud voulait des croissants avec son café noir!! Alors je finis par lui demander pourquoi en Folio? Parce qu’il sont beaucoup plus beaux!

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS