Librairie Baba Yaga

août2013

0

Parabole du failli
Actes Sud, Aout 2013

Editeur:

Alors qu’il semble enfin devoir connaître le succès, Pedro, un jeune comédien haïtien en tournée à l’étranger, se jette du douzième étage d’un immeuble. Dans son pays natal, l’un des deux amis avec lesquels il partageait au hasard des nuits un modeste appartement aux allures de bateau-ivre tente alors, entre colère et amour, de comprendre les raisons de ce geste, au fil d’une virulente adresse au disparu, comme pour remplir de son propre cri le vide laissé par celui qui déclamait dans les rues de Port-au-Prince les vers de Baudelaire, Éluard ou Pessoa, faute de croire aux poèmes que lui-même écrivait en secret et qu’il avait rassemblés sous le titre : “Parabole du failli”.
Un homme est tombé, qui n’avait pas trouvé sa place dans le monde d’intense désamour qui peut être le nôtre : dans l’abîme que crée sa disparition s’inscrit l’échec du suicidé mais aussi de celui qui reste, avec sa douleur et ses discours impuissants. À travers ce portrait d’un homme que le terrifiant mélange du social et de l’intime a, de l’enfance au plongeon dans le vide, transformé en plaie ouverte au point de le contraindre, pour être lui-même, à devenir tous les autres sur la scène comme dans la vie, Lyonel Trouillot, dans cette nouvelle et bouleversante “chanson du mal-aimé”, rend hommage à l’humanité du désespoir, à l’échec des mots qui voudraient le dire mais qui, même dans la langue du Poète, ne parviennent jamais à combler la faille qui sépare la lettre de la réalité de la vie.

Avis:
Voici encore une tres belle découverte faite grâce à mon amie Claire, merci.
« Parabole du failli » est un livre sur l’écriture, sur la difficulté de vivre le tout dans une langue belle imagée, forte. C’est un texte magnifique sur l’amour de la littérature, la poésie, le théâtre, faisant partie de la vie: au milieu des rues pauvres de « Peau-noire » les gamins apprennent de la bouche de l’acteur poète les grands textes des littératures françaises et d’ailleurs. Et Pedro l’acteur poète désespéré parle avec les mots des autres, des grands, et ces mots deviennent la matière de leur vie renouvelée et de l’écriture même du texte de Lyonel Trouillot.
Page 146: « Qu’importe si c’est la poésie qui m’a tourné le dos ou moi qui la fuis! Qu’est ce qu’écrire sinon le pari du failli »
Pari gagné, bravo l’artiste!

Vous aimerez, un livre conseillé par mon amie Odile, et même prêté: « Les oiseaux » de Tarjei Vesaas, que je vais recevoir à la librairie, éditée par un dinosaure indépendant et courageux: Editions plein chant. Je vais tacher d’en faire la chronique.

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS