Librairie Baba Yaga

mars2010

0


Julliard, Broché, Mars 2010

Editeur:

« À l’origine de ma venue au monde, de notre venue au monde à tous les onze, il y a l’amour que se sont déclaré nos parents. Toutes les souffrances qu’ils se sont infligées par la suite, toutes les horreurs dont nous avons été les témoins, ne peuvent effacer les mots tendres qu’ils ont échangés durant l’hiver 1944. » De l’Occupation jusqu’à nos jours en passant par la guerre d’Algérie et Mai 68, des avenues chics de Neuilly aux cités dortoirs de Rueil, Lionel Duroy retrace l’itinéraire chaotique d’un enfant, puis d’un homme, pris au piège d’une odyssée familiale désastreuse. Un roman poignant qui fouille les mentalités françaises des cinquante dernières années.

Avis:

Difficulté de lecture: Aisé

C’est une histoire d’amour et de désamour, toujours la même, celle de la mère tant aimée-haïe. Puis le tout premier amour,une figure de la mère intouchable, puis le second, puis le troisième, mais toujours en toile de fond l’enfance, le couple fondateur: le père de William: Toto avec particule. Dans ce surnom tout le dérisoire du personnage apparait. Issu d’une bonne famille à particule, il ne fait que des petits boulots, et ne peut donner à sa femme le train de vie qu’elle exige.Cependant il le fait. Un peu comme Jean-Claude Roman (personnage à propos duquel Emmanuel Carrère fit le très beau texte: « l’adversaire ») nia le principe de réalité, mais à la différence de ce dernier, il entre dans la folie de sa femme mais en jouant, en faisant semblant, comme un gosse: et si on était riches, et si on fréquentait le beau monde, et si on était une famille nombreuse! Il n’y eut de vrai que la famille nombreuse, des enfants livrés à eux mêmes.

Plein de finesse,réflexions très justes qui sonnent vrai.

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS