Librairie Baba Yaga

août2009

0


Flammarion, Aout 2009

Un homme au bout du rouleau, dont on ne sait rien, décide d’en finir, un mafieux l’aborde dans un café et lui propose de jouer à la roulette russe contre une forte somme d’argent, il va se prêter à ce jeu terrible, chaque mois, devenant une sorte de miraculé d’intouchable! Il est vénéré, on vient l’applaudir, apprécier sa «?performance!?».

La femme mystérieuse du mafieux s’éprend de lui, ils vivent une passion cachée et dangereuse.

Le suicidaire des premières pages change, il convoque son passé, cherche à comprendre ce qui l’a poussé à ces dernières extrémités, il s’adresse a nous ces lecteurs de façon très étrange(cela m‘a rappelée Barbara s‘adressant à son public dans sa chanson: ma plus belle histoire d‘amour c‘est vous):

Page 46,47:?«?Sait-on toujours ce que l’on désire…tout était pareil…et cela était rassurant. Vous le savez bien, vous qui restiez chaque soir devant vos télévisions uniquement pour retrouver ce que vous connaissez déjà?»

Il ne peut plus se passer de son rendez vous avec la mort: page 70:?«?Seul le retour permanent vers l’effroi procure le sentiment de vivre, tout le reste n’est que leurre?»

Plus j’ai avancé dans ce livre plus je l’ai aimé, plus il m’a parlé intimement, le fait d’être convoqué sans cesse par ce «?vous?» m’a sommée à une lecture active, je me devais d’être là, dans ce vous, je ne pouvais pas me défiler, de même qu’au concert de Barbara, quand elle entonnait cette chanson nous nous sentions étrangement interpellés.

Page 156:?«?Pourquoi avais-je trahi l’idéal qu’il avait si patiemment tenté de forger en moi? Pourquoi avais-je sombré avec vous??» Quelle étrange interpellation!

Nombre de ses phrases m’ont touchée, bouleversée:

Page 72?«?Il n’y a pas de plaisir à voir un homme s’avilir, car c’est toujours une part de nous même qui avec lui s’avilit?»

Au total ce livre a été pour moi une découverte, je l’ai lu dans le cadre de la sélection du prix Page des libraires 2009, je vais à présent lire le premier livre de l’auteur «?Signé Parpot?» car je veux continuer à découvrir cet écrivain magnifique.

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS