Librairie Baba Yaga

mai2006

0

J’ai découvert par hasard sur la toile Anastassia Elias, j’ai eu un coup de foudre immédiat pour son travail. Un de ses tableaux accompagne un poème de Gaston Couté: « Jour de lessive » chanté par Loïc Lantoine. J’ai été frappée par la force de ses personnages, une évidence simple, une densité. Je pense à Soutine, mon peintre préféré, je crois. Je pense aussi à Robert Alonzi, un peintre belge autodidacte, magnifique.
Ces deux beaux albums ont en commun les illustrations d’Anastassia et une grande poésie. Ils ont aussi le genre »invendables ». J’aimerais bien que cela ne devienne pas une spécialité de la maison!! Les invendables trouvent un jour ou l’autre un amateur, je veux encore le croire!



Texte: Jean Elias,
Edition Motus, collection Pommes,Pirates,Papillons, Mai 2006

Editeur:

Sur un fil tendu la lune glisse dans le jardin. Elle revient sale en fin de journée. Ma grand-mère la lave et l’étend à la fenêtre. Elle laisse couler l’eau pour que soient propres les rêves.

Avis:

« Grand-mère arrose la lune » est un beau poème, belle écriture pleine d’images superbes:
« Ma grand-mère a perdu ses dents dans la guerre. Sa bouche est une grotte de brigands où se réfugie la lune. En hiver ma grand-mère se tait pour que la lune ne tombe pas de sa bouche et se brise. »
Voilà commence l’histoire.
La dernière page est magnifique, émouvante! L’illustration d’Anastassia ajoute encore à la poésie et aux interprétations possibles. On peut passer du temps, lire et relire, découvrir des sens nouveaux.
A partir de sept ans.


Texte: François David
Editions du Rocher, Lo Païs d’Enfance, Septembre 2007

Editeur:

Les yeux d’Yseut: Des yeux, des immenses yeux d’Iseut, nulle larme ne tombe. Jamais. Yseut ne peut plus pleurer.

Avis:

« Les yeux d’Yseut » n’ont pas de larmes. La petite fille semble presque autiste, murée dans le chagrin. C’est une histoire qu’on peut offrir à un enfant silencieux qui ne peut s’exprimer sur ses chagrins. C’est un livre que les pédiatres ou pédopsychiatres pourraient laisser trainer dans leur salle d’attente.
La disparition d’un chat puis son retour dans la vie de l’enfant va débloquer les larmes et les mots. L’illustration soutient et développe le texte.


Venez à moi les clients à la recherche des perles rares, ceux qui cherchent un peu à coté des princesses et autres dragons et dinosaures !! Ceux qui acceptent de s’égarer et ne prononcent pas la phrase fatale: « c’est trop beau pour un enfant! » ou » cela ne plaira pas à un enfant! » Bien sur les paillettes et les princesses, les châteaux forts et les dragons ont leur place à tenir dans les livres pour enfants. Parents, grand-parents, oncles et tantes… Emmenez donc un peu vos enfants batifoler ailleurs vous verrez qu’ils en redemanderont!

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS