Librairie Baba Yaga

janvier2010

0


Stock, Broché, Janvier 2010

Editeur:

 » Mon corps est un carcan ; je suis prisonnier d’une gangue de chairs et d’os. Je bataille pour marcher, pour parler, pour écrire, pour mouvoir des muscles qui m’écharpent à chaque moment. Mon esprit ressasse d’identiques rengaines ; je ne vois plus les sourires de mes enfants, ni les tendres regards de celle que j’aime ; je ne vois que mes mains qui tremblent, mes bras qui peinent à amener la nourriture à la bouche et mes jambes qui ploient sous le poids d’un corps devenu trop lourd. Je ne suis plus qu’un homme mal assis qui songe sans fin, et si j’ai aimé ce corps, je le hais à présent. Nous cohabitons désormais et il a le dernier mot en tout ; je ne me suis résolu à cette idée que contraint.  »

Avis:

C’est un livre choc. Ramassé, sans graisse et sans pathos. Un livre pour dire sa guerre, grande, contre un mal dévorant incurable et la grande guerre. Car celui qui témoigne de ces deux guerres qu’il mène de front, sur le front et non à l’arrière, est le directeur de l’Historial de la grande guerre à Péronne (Somme).

Le ton est donné au texte dès la première page: alternent sa vision de la grande guerre et la description de la bataille qu’il mène pour rester debout bien qu’en fauteuil roulant.

« …je veille ces hommes, mes frères d’outre-monde. Je veille les lâches, les traitres, les meurtriers, les héros, les saints, tous les Flaubert, Schiele, Dickens avortés. Tous furent petits garçons, tous ont aimés et furent aimés… Tous ont été passé à la moulinette de la guerre totale… Ceux qui en reviennent sont plus vieux, plus faibles et plus laids. Car nul n’a jamais jamais gagné la guerre. » (p50)
Cette phrase fait écho pour moi à la lecture du livre: « Sébastien » à La Fosse aux Ours. Le narrateur aurait pu dire ces derniers mots: « ceux qui en reviennent… » Les livres ne cessent de se répondre.

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS