Librairie Baba Yaga

janvier2012

0

Claude Leveillée, auteur compositeur, interprète québécois, mort en juin 2011.

J’ai découvert cette chanson, il y a une trentaine d’années interprétée par Jacques Bertin, j’avais un de ses premiers vinyles, très poétique. Je me le passais en boucle. J’ai été triste et émue d’apprendre la mort du créateur de cette chanson.

FRÉDÉRIC
Paroles et musique: Claude Léveillée

Je me fous du monde entier quand Frédéric
Me rappelle les amours de nos vingt ans
Nos chagrins, notre chez-soi, sans oublier
Les copains des perrons, aujourd’hui dispersés aux quatre vents
On n’était pas des poètes, ni curés, ni malins
Mais papa nous aimait bien, tu te rappelles, le dimanche,
Autour de la table, ça riait, discutait pendant que maman nous servait
Mais après…

Après la vie t’a bouffé, comme elle bouffe tout le monde
Aujourd’hui ou plus tard et moi j’ai suivi
Depuis le temps qu’on rêvait de quitter les vieux meubles
Depuis le temps qu’on rêvait de se retrouver tout fin seul
T’as oublié Chopin, moi j’ai fait de mon mieux
Aujourd’hui tu bois du vin, ça fait plus sérieux
Le père prend un coup de vieux et tout ça fait des vieux

Je me fous du monde entier quand Frédéric
Me rappelle les amours de nos vingt ans
Nos chagrins, notre chez-soi, sans oublier
Les copains des perrons, aujourd’hui dispersés aux quatre vents
On n’était pas des poètes, ni curés, ni malins
Mais papa nous aimait bien, tu te rappelles, le dimanche,
Autour de la table, ça riait, discutait pendant que maman nous servait
Mais après…

Après ce fut la fête, la plus belle des fêtes
La fête des amants ne dura qu’un printemps
Puis l’automne revint, cet automne de la vie
Adieu bel Arlequin, tu vois qu’on t’a menti
Croulé les châteaux, adieu nos clairs de lune
Après tout, faut ce qu’il faut pour s’en tailler une
Une vie sans argument, une vie de bon vivant

Je me fous du monde entier quand Frédéric
Me rappelle les amours de nos vingt ans
Nos chagrins, notre chez-soi, sans oublier
Les copains des perrons, aujourd’hui dispersés aux quatre vents
On n’était pas des poètes, ni curés, ni malins
Mais papa nous aimait bien, tu te rappelles, le dimanche,
Autour de la table, ça riait, discutait pendant que maman nous servait

Tu te rappelles Frédéric? Allez, au revoir!

Daniel Melingo est argentin. Sa chanson « Sin luna« , magnifique, sa voix cassée, cette mélodie! Et le personnage plein de charme que j’ai découvert sur You tube.

Et en cherchant sur Internet une interprétation de « Frédéric », le nom de Georges Chelon m’est proposé, chanteur des années 60 comme Claude Léveillée. Auteur,compositeur interprète, lui aussi marque ma jeunesse. Ecoutez « le Père prodigue » et « Le petit chat m’aimait« . Voix chaude et tendre.

Autre voix splendide, chanteuse oubliée: Eva. Depuis peut You tube offre plusieurs interprétations de ses chansons les plus connus: « Liebelei« , « Le coeur battant« . J’avais un vinyle d’elle!


Tous ces chanteurs, sauf Leveillée mort il y a quelques mois sont bien vivants et se produisent de ci de là cahin caha!

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS