Librairie Baba Yaga

octobre2011

0

Edition Escabelle, coll.Transmettre, Octobre 2011

Roman du deuil à partir de huit ans
J’avais déjà lu un roman de cet auteur, je ne me souviens plus du titre, peut être: « 15ème ETAGE PORTE DROITE: Léo »
J’ai retrouvé l’ambiance, l’écriture, que j’avais beaucoup aimé: une belle écriture très poétique, le talent de parler juste aux et des enfants. Aux adultes aussi car quand la mort survient, touche un très proche nous en sommes tous aux balbutiements!
Une petite fille retrouve comme tous les Samedi son papi pour déjeuner, il y a des rituels entre eux, des liens secrets, et puis le papi tombe et ne se relèvera plus.
« Papi est tombé d’un coup hors de tous les dimanches »
« Je redis:
– Papi.Papi.
Pour être sûre que je peux encore le dire. J’essaie le mot,je ne sais pas jusqu’où il peut aller pour appeler papi. J’essaie de l’entendre avec personne au bout. Est-ce qu’un mot qui n’appelle plus personne peut se vider?. »
Un jeune garçon dans la cour de récréation se rapproche d’elle et lui parle de la mort de son propre grand-père avec qui il allait à la pêche, leur douleur commune et leurs souvenirs à partager vont les réunir pour que la vie continue…
J’ai pensé à un très beau petit livre pour enfants plus jeunes: « Au revoir Blaireau » de Suzanne Varley: là aussi les vivants peuvent tenir bon malgré la perte de l’être aimé grâce aux souvenirs qu’ils ont de lui, à tout le vivant qu’il a insufflé et que ceux qui restent peuvent faire durer, réinventer, et « transmettre »… Comme le titre de cette collection.
Un mot sur l’illustratrice, elle accompagne le texte avec beaucoup de tact et d’harmonie.

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS