Librairie Baba Yaga
  • Incantations
  • novembre26

    0

    Ah ! Les voyages
    Aux rivages lointains,
    Aux rêves incertains,
    Que c’est beau, les voyages
    Qui effacent au loin
    Nos larmes et nos chagrins,
    Mon dieu !
    Ah ! Les voyages.
    Comme vous fûtes sages
    De nous donner ces images
    Car les voyages,
    C’est la vie que l’on fait,
    Le destin qu’on refait.
    Que c’est beau, les voyages
    Et le monde nouveau
    Qui s’ouvre à nos cerveaux,
    Nous fait voir autrement
    Et nous chante comment
    La vie vaut bien le coup

    Malgré tout !
    Ah ! Jeunes gens,
    Sachez profiter de vos vingt ans.
    Le monde est là.
    Ne craignez rien.
    Il n’est pas méchant.
    Il vous guidera.
    Ah ! Les voyages
    Qui murissent nos coe?urs,
    Qui nous ouvrent au bonheur,
    Mais que c’est beau, les voyages !
    Et lorsque l’on retourne chez soi,
    Rien n’est comme autrefois
    Car nos yeux ont changé
    Et nous sommes étonnés
    De voir comme nos soucis
    Etaient simples et petits,
    Car les voyages
    Tournent une page.
    Ah ! Les voyages…

  • mars23

    0

    Documentaire émouvant et magnifique de Julie Depardieu sur son frère Guillaume Depardieu, visionné hier soir. Juliette et Guillaume sur scène interprétant « La lettre oubliée » est un moment fort, criant de vérité, présence vivante de l’acteur chanteur décédé à 37 ans. Juliette disait dans ce documentaire que lorsque Guillaume Depardieu interpréta pour la première fois cette chanson avec elle sur scène, on était dans les tranchées sous les bombes.

    L’artiste ne mettait pas de distance entre son texte et lui même. Une adéquation qui permet à l’auditeur, spectateur de se glisser tout petit dans cet instant magique de vérité.
    Me rappelle Serge Reggiani chanteur « Ma vieille », chanté les yeux fermés.

  • janvier1

    0

    lateteenbas
    Seuil, Janvier 2002
    Read More | Comments

  • janvier1

    0

    La chanson du forçat 2

    À dire vrai
    Je suis un faussaire de compagnie Read More | Comments

  • mai2

    0

    Bruno Putzulu: L’amour et Graeme Allwright: Suzanne