Librairie Baba Yaga

septembre2010

0

Tome 1: « Quelque part entre les ombres » Novembre 2000 Tome 2: »Artic-nation » Mars 2003
Tome 3: « Ame rouge » Novembre 2005 Tome 4: « L’enfer, le silence » Septembre 2010

Editeur: Dargaud

Tome 1: « Parfois, quand j’entre dans mon bureau, j’ai l’impression de marcher dans les ruines d’une ancienne civilisation. Non à cause du désordre qui y règne, mais parce que certainement cela ressemble au vestige de l’être civilisé que je fus jadis »

Tome 2: La parution du premier tome de Blacksad fut un choc pour le public et les professionnels. La presse unanime et des milliers de lecteurs découvraient deux auteurs espagnols au talent inouï. Confirmation avec Arctic-Nation : Blacksad est déjà l’une des plus grandes séries de la bande dessinée contemporaine. À noter que cet album fera 8 pages de plus que le premier tome pour une histoire qui abordera le sujet du racisme : pas facile d’être un chat noir !…

Après sa première enquête de laquelle il ne sort pas totalement indemne, Blacksad ne croyait pas rempiler aussi rapidement. Cette fois tout débute par la découverte d’un homme trouvé pendu en pleine ville, devant une foule sous le choc. Pour quelle raison ? Rapidement les soupçons se portent sur une organisation extrémiste – Arctic-Nation – constituée de fanatiques avec, à sa tête, un ours blanc nommé Karup. Celui-ci – entouré d’animaux blancs comme des hermines, renards polaires et autres hiboux blancs ! – prône un ordre nouveau et fustige les hommes – pardon, les animaux ! – de couleur. Et Blacksad n’est-il justement pas un chat noir ? Celui-ci mène son enquête et découvre, en compagnie d’un journaliste facétieux (une fouine, bien entendu) une sombre histoire familiale. Persuadé que l’enlèvement d’une petite fille a un lien avec cette histoire de meurtre, Blacksad va aller de surprises en surprises.
Arctic-Nation aborde le sujet sensible du racisme et de la vengeance grâce à un scénario intelligent et truffé de rebondissements.

Tome 3:  » Je restai plus d’une heure à observer en silence avant d’ouvrir la bouche et de rompre cet instant magique de création. Cet être à la santé fragile se transformait en tornade quand il sentait dans sa main le contact d’un pinceau et l’odeur de peinture lui collait au museau « .

Tome 4: Années 1950, La Nouvelle-Orléans, où la fête de Mardi gras bat son plein. Grâce à Weekly, un producteur de jazz dénommé Faust fait la connaissance de Blacksad. Faust demande à ce dernier de s occuper d une affaire : un de ses musiciens, le pianiste Sebastian, a disparu. Il n a pas donné signe de vie depuis des mois, mettant en péril le label musical privé d une star. Faust craint que Sebastian ait, une fois de trop, sombré dans la drogue. Sa requête est d autant plus pressante que Faust se sait atteint d un cancer. John accepte la mission et découvre peu à peu que Faust ne lui a pas tout dit. Il s aperçoit qu il est lui-même manipulé, mais décide tout de même de retrouver Sebastian pour comprendre les raisons de sa disparition. Il ne sait pas encore qu il va connaître son enquête la plus éprouvante, à plus d un égard.

Avis:

Très intéressante série. Le traitement animalier des personnages est captivant et magnifique. Le beau flic, style Humphrey Bogart, imperméable grande classe, belle gueule, quelques fêlures, grande âme! Ce beau flic est un chat! Souple comme un chat. L’album que j’ai préféré dans la série, que je ne connaissais pas, la parution du dernier m’a permis de lire les quatre d’un coup est le tome 2, qui parle du racisme; mais tout est bel et bon.

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS