Librairie Baba Yaga

mai2011

0


Mai 2010 Seuil Cadre vert,Mai 2011,Points coll. grands romans.
Traduit de l’anglais(Etats-Unis) par Estelle Roudet

Excellent roman qui vous embarque et ne vous lâche plus, vous fait accompagner la vie d’une femme solitaire et courageuse, ayant à sa charge une vieille mère à moitié folle et son petit fils. Le cours de sa vie se trouve inquiétée par la mort suspecte de plusieurs loups dans sa propriété.
De flash back en réminiscence, on apprend à connaitre la petite fille puis la femme qu’ont été cette Olivia, l’amour qu’elle portait à son père, grand soigneur d’animaux devant l’éternel, homme bon et juste. Ils vivent en bonne intelligence entre les deux communautés blanche et noire, tout serait parfait si la ségrégation n’affligeait pas la vie de leurs amis noirs, et sans le retour de la mère à moitié folle de l’hôpital psychiatrique où elle passé une bonne dizaine d’années.
Les relations entre la mère et la fille d’Olivia, puis avec sa propre fille sont désastreuses, les amours contrariés.
L’histoire est vue à hauteur d’enfant comme dans l’oiseau moqueur, dans l’amérique raciste des années 1930. Mais ici de nombreux non dits, des mystères planent, qui deviennent de plus en plus inquiétants: « papa, qu’est-ce qui se passe dans la grange des Phelps le samedi soir? »
Puis le roman retourne dans ce présent inquiétant où des loups sont tués et où la menace se rapproche…

Vous aimerez « L’histoire tres ordinaire de Rachel Duprée »Ann Weisgarber, « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » Harper Lee, « La couleur des sentiments » de Kathryn Stockett

Vous aimez? Partagez!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire

RSS