Librairie Baba Yaga

Au coeur de Sanary sur mer, sur la place de la mairie, la librairie Baba Yaga vous accueille tous les jours (ou presque!) sous ses voûtes illuminées.
Ouverte en 1984, elle s'est agrandie et a fait peau neuve en 2005.

Téléphone: 04.94.74.64.67

  • Bonne lecture!
  • novembre2014

    Ah ! Les voyages
    Aux rivages lointains,
    Aux rêves incertains,
    Que c’est beau, les voyages
    Qui effacent au loin
    Nos larmes et nos chagrins,
    Mon dieu !
    Ah ! Les voyages.
    Comme vous fûtes sages
    De nous donner ces images
    Car les voyages,
    C’est la vie que l’on fait,
    Le destin qu’on refait.
    Que c’est beau, les voyages
    Et le monde nouveau
    Qui s’ouvre à nos cerveaux,
    Nous fait voir autrement
    Et nous chante comment
    La vie vaut bien le coup

    Malgré tout !
    Ah ! Jeunes gens,
    Sachez profiter de vos vingt ans.
    Le monde est là.
    Ne craignez rien.
    Il n’est pas méchant.
    Il vous guidera.
    Ah ! Les voyages
    Qui murissent nos coe?urs,
    Qui nous ouvrent au bonheur,
    Mais que c’est beau, les voyages !
    Et lorsque l’on retourne chez soi,
    Rien n’est comme autrefois
    Car nos yeux ont changé
    Et nous sommes étonnés
    De voir comme nos soucis
    Etaient simples et petits,
    Car les voyages
    Tournent une page.
    Ah ! Les voyages…

  • novembre2014

    Chères consœurs, chers confrères

    La première campagne nationale des libraires indépendants sera lancée à partir du 26 novembre.

    Cette campagne est ouverte à l’ensemble des libraires.

    Elle a été élaborée à l’issue d’une large concertation menée auprès de nombre d’entre eux mais aussi d’associations ou de groupements de libraires ainsi que de clients.

    Elle vise à promouvoir notre profession auprès du grand-public et à fidéliser et à élargir notre clientèle.

    Lancée au moment du pic de fréquentation que constitue la fin de l’année, elle sera relayée auprès de la presse nationale et régionale et doit impliquer le plus grand nombre de libraires afin d’être visible et efficace.

    Nous sommes heureux aujourd’hui de vous dévoiler les premiers éléments la campagne :
    Cette identité collective est un symbole graphique à fort pouvoir d’évocation :

    1

    - une imbrication de plusieurs L pour symboliser le regroupement des libraires indépendants,
    – un chemin, un tracé, vu d’en haut comme un itinéraire à l’intérieur d’une librairie,
    – le coin d’un livre avec des images superposées,
    – enfin une référence à des guillemets pour suggérer le dialogue et l’échange …

    C’est une marque de communication qui viendra signer toutes les campagnes, mais c’est aussi un signe identificateur de notre réseau, qui se déclinera durant les années à venir et qui pourra figurer sur la porte ou la vitrine de votre librairie, sur les emballages et sur différentes déclinaisons que nous vous proposerons au fil du temps.

    Cette identité, ambassadrice de notre profession et de notre réseau, n’aura d’impact que si des centaines de libraires s’en emparent et la font vivre. Aussi nous vous remercions de nous faire remonter toutes vos réactions et vos idées afin que nous puissions concevoir des actions et produits qui correspondront à vos besoins.

    Notre premier message de campagne invite nos clients à partager une expérience unique en entrant dans nos librairies. L’univers graphique est poétique, léger, onirique, l’accroche est « décalée ».

    07

    « Entrez ailleurs » est une invitation à vivre autre chose, à se laisser porter par la curiosité, à passer de livre en livre, à profiter d’une pause dans un lieu où l’on flâne et où l’on recherche un autre rapport au temps…
    C’est aussi entrer dans un autre type de commerce, porté par des passionnés qui s’engagent au service des livres et de leurs clients.
    « Entrez ailleurs » se décline sur un dispositif de 2 affiches qui dialoguent ensemble, 4 marque-pages différents, des bannières Web, une vidéo ; différentes histoires visuelles illustrent ainsi la multiplicité des expériences que l’on vit dans une librairie.

    05

    Le site internet www.librairiesindependantes.com complète ces supports de communication, présente le réseau et héberge un outil de géolocalisation des librairies indépendantes.

    Ensemble, défendons les librairies indépendantes !

    Confraternellement, les libraires du Directoire du SLF:
    Matthieu de Montchalin, L?Armitière, Rouen
    Maya Flandin, Vivement Dimanche, Lyon
    Marion le Goascoz, Dialogues, Brest
    François Maillot, La Procure, Paris
    Xavier Moni, Comme un Roman, Paris
    Frédérique Massot, La Rose des vents, Dreux
    Michel Paolasso, Librairie Lorguaise, Lorgues
    Ariane Tapinos, Comptines, Bordeaux

  • avril2014

    Critique envoyée par Marie-Séraphine GILLET

    98046877
    Hoebeke

    Les oies des neiges de William Fiennes est un livre magnifique. Je l’ai lu deux fois, comme je le fais souvent pour des livres admirables. Il raconte comment un jeune homme qui est convalescent décide de suivre la migration des oies des neiges du sud des Etats Unis jusqu’au Nord du continent américain. Des descriptions grandioses, des rencontres incroyables. Un parcours symbolique pour qui cherche son chemin dans la vie.
    Je le recommande à tous ceux qui aiment la nature, la vie et bien sûr les oiseaux et les livres.
    Une note sur mon blog : http://bonheurdujour.blogspirit.Com.

  • avril2014

    10175055_732509063460731_7143638715568117142_n

  • mars2014

    A Sanary, nous étions trois libraires: La plus ancienne, le pilier: La Galerie tenue par Anne-Marie Bilger depuis 40 ans auquel s’était rajoutée Véronique, son employée, depuis 14 ans, grandes lectrices devant l’Eternel! Anne- Marie a pris sa retraite, et les marges de la librairie sont si faibles que la succession souhaitée n’a pu se faire; Fermeture.

    Une librairie spécialisée en bande dessinées: l’Ecume des pages qui a du se reconvertir en commerce de déco; Fermeture: Amazone est passé par là et son rouleau compresseur.

    Et la librairie Baba-yaga fondée par moi même en décembre 1984, qui donc aura trente ans cette année. Au départ uniquement consacré à la littérature jeunesse, puis très rapidement généraliste.

    Depuis la fermeture de la Galerie nous voyons apparaitre les transfuges, un peu perdus, quelquefois surpris de découvrir cette autre librairie, souvent hésitants. Fabienne et moi tachons de les rassurer.

    Bonnard
    Une quinzaine de jours avant Noel une femme se présente avec des profonds soupirs retenus, je comprends qu’il s’agit d’une transfuge du type P comme paniquée, et « tout est perdu! ». Elle désire me commander un livre, oui, oui, nous aussi nous savons faire les commandes! Quelques paroles échangées; Contente je pense l’avoir rassurée…
    Elle me parle alors d’un artiste dont elle a oublié le nom, qui a peint la Provence…et moi, imprudente, je lance « Bonnard? » Et là catastrophe, blasphème, anathème! La transfuge de type P avait raison: elle est tombée dans un lieu d’inculture, et d’imposture…Cela confirme ses craintes!
    La transfuge outragée laisse alors libre court à son désarroi , son dépit amoureux, jusque là contenu: Ses mains soutenant douloureusement un front large plein de sciences et conscience, s’appuient lourdement sur la caisse. Une cliente attend patiemment derrière elle, ses cartes postales à la main, puis nous entendons étonnées, et rapidement pour ma part atterrée, puis franchement exaspérée, sa litanie prononcée crescendo »Mais il est mort Bonnard, mais il est mort Bonnard,mais il est mort Bonnard…« avec ironie, mépris, supériorité évidente, intrinsèque, comme le professeur remet l’enfant à sa juste place: l’Ignorance, qu’il n’aurait jamais du tenter de quitter avec quelque réponse approximative!
    Les quelque tentatives de glisser entre les mots répétés de sa litanie:
    « Je ne savais pas
    -Mais il est mort
    – que vous parliez d’un peintre
    -mort
    – contemporain?!?
    -Bonnard!!!!!
    sont inaudibles!!!et irrecevables…

    Conclusion: Puisque qu’Amazone veut notre peau et que Bonnard est mort, tachons de résister!

    Deuxième conclusion possible:
    Sachant qu’Amazone tue un libraire par mois, (calcul approximatif) les grandes surfaces tout autant, et que Pierre Bonnard peintre impressionniste est mort au Cannet(Alpes Maritimes) en 1947, combien de temps la librairie Babayaga,située à Sanary sur Mer dans le Var, résistera t-elle aux assauts des clients de tout poil et du grand capital???